transfert


Aubame Yaya : "Je reste aussi conscient que mon fils est jeune et qu’il a des rêves"


Sollicité par les plus grands clubs d’Europe, Pierre-Emerick Aubameyang est la cible de plusieurs offres, son manager père Aubame Yaya, revient sur ce tournant décisif de la carrière de l’international gabonais.

Publié le 15 juin 2013 à 16h24min par Arnaud MBENG
Màj : 15 juin 2013 à 16h12min
Aubame Yaya : "Je reste aussi conscient que mon fils est jeune et qu’il a des rêves"
A lire aussi

Est-ce que la décision est prise ? On parle beaucoup de l’Allemagne.

Oui, c’est vrai que l’on parle beaucoup de l’Allemagne. Mais, les propositions viennent d’un peu partout. Vous n’êtes pas sans savoir que c’est un garçon qui est suivi déjà depuis la saison passée. Mais au jour d’aujourd’hui, je ne peux pas vous dire avec précision il y a tel ou tel club, on a ceci ou on a cela. Tout simplement parce qu’il a fallu que nous nous rendions en Afrique pour jouer les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. Alors, on n’a pas fait le point final avec Saint-Etienne. On joue le dernier match samedi après-midi. Après, on va remonter le plus rapidement possible en France pour faire ce point final et décider de la future destination.

Il ne sera plus en L1 la saison prochaine ?

Vu ce qu’il y a dans l’air, oui on peut dire ça comme ça. Après, vous savez, le monde du football est tellement surprenant. Il y a des clubs en France qui sont capables d’investir sur lui. Ses prouesses, il les a quand même démontrées en France. Il faut dire clairement aujourd’hui : le garçon aimerait bien jouer la Ligue des Champions. En France, il y a des clubs qui la jouent...

Monaco peut-il vous intéresser ?

Nous, on est toujours ouverts. Il ne faut jamais fermer la porte parce qu’on ne sait jamais dans la vie. Mon père m’a toujours dit ça. Alors un club comme Monaco, s’ils viennent le voir ou me voir directement, c’est clair qu’il y aura un échange avec eux. Quand on voit le projet qu’a Monaco, quand on aime le football, on voit un club qui veut faire des grandes choses, pourquoi ne pas être dans ce genre de projet. Il faut d’abord écouter, et pourquoi pas.

Est-ce que ça bouge avec un club allemand, Dortmund, Leverkusen ?

Un club comme Leverkussen avait fait le déplacement. Je les ai rencontrés deux fois. Il y avait le problème Schürrle, qui finalement a signé à Chelsea. Aujourd’hui je pense qu’on va pouvoir continuer les discussions. Mais nous sommes encore au Gabon et il n’est pas question pour nous de parler tout seul, alors que nous devons faire le point avec Saint-Etienne. Nous respectons cela. Et puis il faut aussi voir si Saint-Etienne a des ’news’ que nous n’avons pas.

Vous-êtes vous fixé une date limite ?

Ce serait tellement beau si l’on pouvait faire ça avant le 30 juin

La rumeur des 25 millions d’euros du club russe de l’Anji Makhachkala, vous confirmez ?

Oui. J’ai eu directement Samuel Eto’o depuis un moment, et puis j’ai eu aussi le directeur du club.

Ça vous intéresse ?

Comme je l’ai dit, je suis du genre à ne pas fermer la porte. Il faut toujours échanger dans la vie, donc je les ai écouté, mais je reste aussi conscient que mon fils est jeune et qu’il a des rêves. Je dois être celui qui doit l’accompagner à réaliser ses rêves. Surtout, je dois garant de ça.

Ce qui le fait rêver c’est l’Angleterre. Est-ce que vous avez des vrais contacts là-bas ?
Oui bien sûr… Mais je ne vous dirais pas lesquels. Il faut d’abord faire le point avec Saint-Etienne.

Avec : RTL

Dans la même rubrique

Retrouvez Foot241 sur...

FACEBOOK
TWITTER

Foot241 sur Twitter@foot241