Justice


Deux clubs gabonais assignés en justice dès ce 20 mars pour impayés de salaire !


Une quinzaine d’anciens joueurs de Missile FC et Akanda FC, deux clubs de première division de football, ont assigné leur ancien employeur devant la justice gabonaise. Il leur est reproché plus d’une dizaine de mois de salaire impayés. La ligue nationale de football professionnel (Linafp), organisatrice du championnat professionnel, n’est non plus épargnée par les poursuites intentées. Elle est également citée à comparaître.

Publié le 17 mars 2017 à 11h44min par La rédaction de Foot241
Màj : 17 mars 2017 à 12h11min
Les deux patrons de ces clubs : Maxime Ebang Edou (Missile FC) et Frederic Gassita (Akanda FC)
A lire aussi

Missile FC, Akanda FC et la Linafp seront sur le grill judiciaire dès ce lundi à Libreville. Le juge des référés, saisi par 14 anciens joueurs des clubs incriminés, se penchera sur l’affaire de leurs salaires impayés. Trois audiences sont d’ores et déjà prévues pour comprendre ces impayés alors que lesdits clubs perçoivent bien la subvention de l’Etat et que les victimes étaient bien titulaires d’un contrat professionnel.

Les audiences débuteront ce lundi 20 mars puis suivront celle du 29 et 31 mars. Un procès qui promet des révélations fracassantes sur les dessous des contrats des joueurs professionnels gabonais et la surtout sur l’usage de la manne financière décaissée souvent avec peine par l’Etat et qui ne profiterait pas suffisamment aux joueurs.

Dans le détail, ce sont 5 anciens joueurs de Missile FC et 9 d’Akanda FC qui ont intenté cette procédure judiciaire. Les responsables Maxime Ebang Edou pour Missile FC, Frédéric Gassita pour Akanda FC aidés de leurs avocats devront donc répondre des accusations d’impayés qui pèsent sur la gestion de leur club respectif.

Depuis l’annonce du procès, Missile FC, Akanda FC avaient tentés une conciliation avec leurs anciens joueurs. L’opération de résolution du conflit à l’amiable aurait capotée en raison de l’absence du président de la FEGAFOOT du territoire national. C’est donc par la case justice que devrait s’expliquer les patrons de ces clubs.

Une première donc pour le football et pour l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) qui dénonce constamment ce genre de dérives. Selon l’ANFPG, seuls 3 clubs seraient exemptes de tout reproche concernant le respect de leur contrat vis-à-vis de leurs joueurs. Il s’agit de Mangasport, CF Mounana et de l’AS Pelican.

Dans la même rubrique
{4}

Retrouvez Foot241 sur...

FACEBOOK
TWITTER

Foot241 sur Twitter@foot241