Celebration


Le nouveau masque de super-héros d’Aubameyang ne plait pas à Dortmund... et à Puma !


Samedi, l’international gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a de nouveau défrayé la chronique en arborant un masque de super-héros (hypervenom) lors de la célébration de son 24e but de la saison. Ce clin d’œil à Nike, son équipementier privé, passe mal à Dortmund, équipé lui par Puma. Après avoir joué un match, le mois dernier avec le logo de Nike sur le crâne, l’attaquant gabonais a récidivé malicieusement.

Publié le 3 avril 2017 à 08h28min par La rédaction de Foot241
Màj : 3 avril 2017 à 10h18min
Le masque Hypervenom 3 arboré samedi par Aubameyang contre Schalke
A lire aussi

Vers des sanctions contre ce qui s’apparente à une nouvelle provocation du joueur gabonais contre son club et son équipementier Puma ? C’est du moins ce que pense Dortmund de la célébration de ce but samedi, célébré lors du derby de la Ruhr face à Schalke (1-1). "C’est d’une rare bêtise ; cette fois, ça va être plus compliqué pour lui", a estimé le patron du club allemand, Hans-Joachim Watzke.

En soi, le masque revêtu par Pierre-Emerick Aubameyang ne portait aucune mention ou le logo Nike, mais c’est de ce même déguisement dont s’était paré l’international gabonais dans une publicité réalisée pour son équipementier et intitulée "The Masked Finisher" (le buteur masqué) dont en voici un extrait :

La nouvelle pub pour Nike d’Aubameyang

Puma qui n’avait jusque-là pas réagit aux excentricités du joueur gabonais, est sortie de sa réserve dimanche. "Nous sommes convaincus que le Borussia Dortmund tirera les conséquences correctes de cet incident", a averti l’équipementier, ouvrant ainsi la voie à une sanction du club envers son buteur, auteur de l’unique réalisation des siens contre Schalke, samedi (1-1).

A cette provocation, s’ajoute le carton jaune pourtant évitable, écopé pour la célébration de ce but, son troisième carton de la saison. Or, tel que le prévoit le règlement de la Bundesliga, un total de cinq avertissements vaut une suspension à celui qui en écope. Et au regard des efforts que devra fournir Dortmund pour décrocher, notamment, une qualification en Ligue des Champions pour l’année prochaine, le geste de son attaquant pourrait avoir de lourdes conséquences pour le club.

Accusé d’arrogance, le joueur de 27 ans a répondu à ces critiques sur Twitter pour expliquer son geste décrié. "Moi, arrogant ? C’est comme ça que je vis. C’est mon monde, je suis comme un enfant qui prend du plaisir à jouer au football", a-t-il écrit en anglais.

Dans la même rubrique

Retrouvez Foot241 sur...

FACEBOOK
TWITTER

Foot241 sur Twitter@foot241